a.world.of.disasters@gmail.com

L’éruption du volcan Taal – Rétrospective 2020

Vue du volcan Taal en éruption

L’année 2020 a commencé sur les chapeaux de roues. Les premiers jours de l’année aux Philippines sont marqués par l’éruption du Taal.

Qui est Taal ?

Taal (à ne pas confondre avec la chanteuse Tal, un autre type de catastrophe) est un volcan gris issu de la subduction de la partie est du plancher océanique de la Mer de Chine (Plaque de la Sonde) sous la plaque Philippines, le long de la fosse de Manille. Ce volcan, le plus meurtrier du pays, est un pur produit de la ceinture de feu du Pacifique. Il est situé sur l’île de Luzon, au sud de Manille, la capitale des Philippines.

A l’est, la Plaque de la Sonde plonge sous la plaque Philippines. Il en résulte un arc volcanique, dont fait partie le volcan Taal, qui s’étend sur 900km. (Crédits image : wikipedia)

Le volcan consiste en une caldeira de 30km*25km, occupée par un lac de 160m de profondeur. Cette caldeira contient une île, Volcano Island. Cette même île abrite en son sein un autre lac surmonté d’un piton rocheux. L’article Wikipédia du volcan s’en amuse en décrivant le volcan comme « une île dans un lac dans une île dans un lac dans une île », une mise en perspective très visible sur les images prises par satellite.

Un volcan dangereux

Le Taal est l’un des seize volcans de la décennie identifiés par l’Association Internationale de Volcanologie.

La plupart des éruptions historiques sont nées de la Volcano Island. En 1911, l’une de ses éruptions provoqua la mort de 1330 personnes. Ce sera son éruption la plus meurtrière. Depuis, le Taal est entré régulièrement en éruption provoquant plusieurs centaines de mort. Cependant, ce ne fut pas le cas de sa dernière éruption en 1977 qui n’a pas fait de victimes.

L’éruption du Taal en Janvier 1911 provoqua la mort de 1330 personnes

En Novembre 2019, le volcan commence à montrer des signes de nervosité. Cela pousse le PHIVOLCS, l’Institut de Surveillance Volcanique Philippin, à émettre une alerte volcanique de niveau 1. 57 séismes sont enregistrés en 24h, et le sol se déforme légèrement.

L’éruption

Le 12 Janvier 2020 à 11h00 heure locale (UTC+8), des trémors ont commencé à se faire ressentir, trémors vraisemblablement causés par l’intrusion de magma dans une chambre magmatique de Volcano Island.

Vers 15h00, de fortes détonations retentissent dans l’enceinte de la caldeira, suivi de l’élévation d’un panache de cendres à plusieurs kilomètres d’altitude. Ce panache, plutôt blanc, témoigne d’une forte concentration en eau. Ces manifestations semblent alors être le signe d’une éruption phréato-magmatique

Ces avertissements poussent le PHIVOLCS à élever le niveau d’alerte du volcan de 1 à 2 (14h30) ordonnant l’évacuation des habitants de Volcano Island. Puis le niveau passe de 2 à 3 en début d’après-midi (15h00), et finalement de 3 à 4 en fin d’après-midi. Le niveau 4 correspondant alors à un risque accru d’éruption (et donc possiblement d’explosion, le Taal étant un volcan gris) du volcan dans les prochaines heures, voire jours.

Les niveaux d’alerte volcanique tels que définis par le PHIVOLC. Le niveau d’alerte 5 est le niveau maximal. (crédits : croix rouge Philippines)

Le passage au niveau 4 entraîne alors l’évacuation des habitants des villes situées dans un rayon de 14km autour des rives du Taal. Un panache de vapeur mêlé a de petits éjectas (cendres, tephras) s’élève jusque 10 à 15 km d’altitude.

Cette forte agitation au sein du panache résulte en une grande quantité d’électricité statique qui favorise l’apparition d’éclairs intra-panache. De magnifiques photos témoignent de l’orage volcanique, un phénomène très impressionnant.

volcan Taal en éruption
L’électricité statique au sein du nuage de cendres lors de l’éruption du Taal provoque l’apparition de la foudre volcanique (crédits photo : Domcar C.Lagto)

Un bilan tragique

Les jours qui suivirent, la cendre finit par recouvrir une grande partie des environs du volcan. 110.000 habitants des environs du volcan ont été hébergé dans des abris d’urgence mais certains d’entres eux n’ont pas souhaité évacuer, ne voulant pas laisser tomber leur exploitation agricole.

Finalement, l’activité volcanique s’estompa fin Janvier.

L’éruption du Taal dura deux semaines et provoqua la mort de 39 personnes.

Le 14 Février 2020, le PHIVOLCS a rétrogradé le niveau d’alerte le repassant au niveau 2.

Sources :

Tags: , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :